Le Taiji Quan de Chen Jia Gou

calligraphie_Chen Xiao Wang
Calligraphie de la couverture du livre de Chen Xiao Wang

Longtemps enseigné au sein de la famille Chen, cet art martial chinois s’est diffusé en Occident assez tardivement, notamment gâce à Chen Xiao Wang qui a parcouru une trentaine de pays pendant plusieurs années afin de former des élèves et des professeurs. Son fils cadet Chen Ying Jun poursuit cette mission. Il vient en France chaque année assurer un stage à destination de tous les élèves qui veulent apprendre ce style. C’est un moment particulier de l’histoire et une chance, pour nous, de pouvoir apprendre selon l’esprit de la famille Chen qui sait comment le Taiji Quan peut aider chaque personne dans son parcours.

Ce fut dans les temps anciens un art du combat décisif qui permettait de défendre le petit village Chen Jia Gou contre les bandits. Il fallait protéger les habitants et les récoltes. La famille Chen, dont le village a pris le nom (vallée de la famille Chen) a gardé une trace de son lointain ancêtre, Chen Bu, agriculteur venu s’y installer à la fin du 14ème siècle. Chen Xiao Wang et Chen Ying Jun appartiennent respectivement à la 19eme et 20ème génération de cette famille qui compte de nombreux maîtres d’arts martiaux. Les écrits de la famille Chen, traités de Taiji Quan et récits de vies, montrent que ce savoir-faire implique aussi l’amour de la vie et le désir d’aider ses semblables.

Chen Ying Jun « Taiji is for life ».

Le Taiji Quan est dès l’origine une pratique qui relève aussi bien de l’éthique, de la capacité à évoluer et à se transformer, que de l’habileté martiale visant à protéger les vies.

Chen Ying Jun

Chen Ying Jun
Maître Chen Ying Jun, France 2016

Chen YingJun est le fils de Chen Xiao Wang et de Zheng You Hua, il est né à Chen Jia Gou en 1976. Il commence à apprendre le Taiji Quan très jeune avec son père. Malgré la grande pauvreté qui frappe alors le village, il vit une enfance heureuse. Tout le village pratique le Taiji Quan à l’époque, et sa famille cultive et enseigne ce savoir-faire depuis plusieurs générations.

Le Taiji Quan s’est imposé à Chen Ying Jun comme une évidence. Il sait dès ses 14 ans qu’il suivra cette voie. Il s’entraîne sérieusement, avant et après l’école, guidé par son oncle Chen Xiaoxing lorsque son père part pour l’Australie. Il le rejoint en 1994 pour approfondir sa formation.

Chen Ying Jun “That is all I wanted, after I was 14 years old -study Taiji, training Taiji, more study, more training, I just love it. “

Quand on demande à Chen YingJun comment cet amour du Taiji Quan lui est venu, il rappelle son respect et son admiration pour son père et son arrière grand-père Chen Fake.

Chen Fake Taiji Quan Wikipedia

Chen Fake

Chen Fake fut un boxeur exceptionnel, il fit connaître le style Chen à Pékin en 1928, et y ouvrit une école. Son formidable entraînement, ses performances extraordinaires et son grand sens moral (Wu De) font de lui une légende vivante du Taiji Quan.

Chen Xiao Wang Wikipedia

Chen Xiao Wang

Chen Xiao Wang est l’un des rares détenteurs du rang le plus élevé de 9e Duan Wei conféré par l’Association chinoise de Wushu, il a fait connaître le Taiji Quan style Chen hors de Chine et a permis de développer son enseignement au niveau mondial. Ce grand-maître est aujourd’hui le représentant  essentiel du  style Chen en Chine.

Ces deux maîtres infatigables ont marqué leur époque, non seulement par leur très haut niveau de Taiji Quan mais aussi par leur engagement à transmettre leur art à sa juste valeur.

World Chen Yingjun Taijiquan Gongfu Association

logo World Chen Yingjun Taijiquan Gongfu Association copyright

Aujourd’hui Chen Yingjun, poursuit cette œuvre et consacre la moitié de sa vie à enseigner en Europe et en Amérique, et l’autre moitié à son propre entraînement en Australie, où il vit auprès de sa femme et de ses enfants.

La puissance et la sensibilité de Chen Ying Jun font de lui un maître tout à fait exceptionnel. Il ne cesse d’approfondir sa pratique du Taiji Quan, aime enseigner et se réjouit des progrès de ses élèves qu’il veut rendre plus forts et plus vigoureux. Sa grande patience, comme sa générosité, s’adressent à tous ceux qui veulent apprendre le Taiji Quan. Depuis 2012, Chen Ying Jun vient à Vannes chaque année pour un stage de quatre jours. Il guide chaque élève individuellement et avec beaucoup d’attention et son enseignement est très motivant, très clair et très efficace. 

Sources


Chen Xiao Wang, Chen Family Taijiquan, juillet 2008, ISBN 978-7-5009-3413-4

Thomas Dufresne et Jacques Nguyen, Taiji Quan. Art martial ancien de la famille Chen, Paris, Éditions Budostore, 1994